12 juin 2006

Epidémie enrayée...

Et voilà comment le soufflé retombe, comment la mode passe, comment on vérifie que « tout passe tout lasse sauf les glaces. J’en ai terminé (au moins pour l’instant) avec ma boulimie de Sudoku.

Il y eut donc un pic de contamination chez moi. J’étais passé d’une ou deux grilles par ci par là à plusieurs grilles (quelques dizaines) par semaine. J’ai même trouvé la « force » de m’inscrire dans quelques concours. Deux sur canalblog où je me suis bien amusé, passant parfois 5 ou 6 heures à résoudre une grille, tout çà pour gagner le droit de rejouer la fois suivante, avec comme seul gain avéré les félicitations de l’organisateur et de certains participants.

Puis j’ai voulu me frotter à d’autres personnes, à plus grand échelle. J’ai donc participé au concours Ouest France. En fait une vaste fumisterie. Cela se résumait à une grille par jour pendant 7 jours. Si l’on répondait bien au sept grilles de la semaine on pouvait être tiré au sort pour participer à la grande finale. Et on recommençait cela 4 semaines de suite. Sur les 28 grilles remplies, je crois que je n’ai jamais mis plus de 15 minutes pour terminer une grille. Autant dire que le niveau n’était pas bien élevé. Du coup à la sois disant grande finale ce sont une cinquantaine de pseudo « sudokistes » qui se sont affrontés. Le grand vainqueur a résolu la dernière grille, dite experte, en moins de 6 minutes ? J’ai moi même résolu cette fameuse grille en moins de 8 minutes. Elle était d’une simplicité presque enfantine. J’en veux pour preuve que mon deuxième enfant (en CE2) a mis moins de 30 minutes pour la résoudre. Bref, une belle opération publicitaire pour Ouest France mais un vrai faux concours.

Le coup de grâce a été porté lors du concours organisé par Free. Là, 10 grilles chaque jour à résoudre pendant 10 jours. Pour passer à la grille 2 il fallait trouver les 3 chiffres demandé dans la grille 1, et ainsi de suite jusqu’à la 10e. Et la difficulté devait croître à chaque grille. Je passe sur le fait que certaines des premières grilles (en gros de 1 à 5) étaient tellement faciles que j’ai mis pour certaines moins de 20 secondes à trouver les fameux trois chiffres. C’était assez marrant. Mais Free a tout gâché en incluant dans son règlement une sorte de « parrainage » . En gros, plus on parrainait de monde et plus ces parrainés marquaient de points, plus ils en donnaient au parrain. Bref, les parrainés bidons se sont multipliés plus vite que le Christ n’a lui-même réussi à multiplier les petits pains quelque 2 millénaires plus tôt.

ET c’est ainsi que tel le candidat au sevrage du tabac, j’ai arrêté le Sudoku du jour au lendemain, et ce, sans aucun patch, sans friandise de remplacement, et à priori sans changement d’humeur notable. Je n’ai pas non plus pris de poids. Je n’éprouve, un moins après cet arrêt brutal, aucune envie particulière de reprise.

Cela aura donc été assez éruptif, sans lendemain, sans conséquences majeures. Je n’exclue cependant pas de participer de temps à autre à un petit concours, mais je lirai bien le règlement avant de m’y lancer.

Bref, on survit très bien sans…

Posté par Blog44 à 23:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Epidémie enrayée...

Nouveau commentaire